Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Ecriture > Officina Litterarum Infinitarum - Phaedrus, Fabulae et S+7

    Documents joints

    Publié : 8 mai
    Format PDF Enregistrer au format PDF

    Officina Litterarum Infinitarum - Phaedrus, Fabulae et S+7

    Qu’est-ce que l’ Officina Litterarum Infinitarum ?
    Une traduction imparfaite et réprochable d’Ouvroir de Littérature Potentielle : OULIPO

    Que fait-on dans l’Officina Litterarum Infinitarum ?
    C’est un lieu de rencontre des contraintes oulipiennes avec les textes antiques et vice versa.

    LA CIMAISE ET LA FRACTION

    La cimaise ayant chaponné tout l’éternueur
    se tuba fort dépurative quand la bixacée fut verdie :
    pas un sexué pétrographique morio de moufette ou de verrat.[…]
    Raymond Queneau, Littérature potentielle

    La méthode S+7 est l’une des premières contraintes proposée par L’OUvroir de LIttérature POtentielle (OULIPO). Elle consiste à remplacer chaque substantif (S) d’un texte préexistant par le septième substantif trouvé après lui dans un dictionnaire (S+7) donné.
    Dans la Littérature potentielle, en 1973, Raymond Queneau propose des variations sur S+7, en l’étendant à d’autres parties du discours. Ainsi La cimaise et la fraction est-elle le résultat d’un « A+7, S+7, V+7 » appliqué à la fable bien connue.

    Piste de travail avec des latinistes
    Pour tenter la même expérience, remplaçons La Fontaine par Phèdre. En plus d’être ludique, l’exercice est tout particulièrement bénéfique pour jongler en expert avec les déclinaisons et les conjugaisons !

    S+7 avec des latinistes de 5e du collège Le Hamelet, Louviers

    S+7, avec des collègues lors du stage « Le latin, du piédestal au socle », juin 2014