Vous êtes ici : Accueil > Enseigner à distance > EDITORIAL
Publié : 24 mars
Format PDF Enregistrer au format PDF

EDITORIAL

Dans un contexte inédit de fermeture des collèges et des lycées, l’enseignement à distance a pour première vocation d’assurer la « continuité pédagogique ». Il s’agit de veiller à maintenir, pour tous les élèves, un lien avec l’école et des repères d’apprentissage, en prenant garde de ne pas accroître les inégalités.

Les ressources de cette rubrique sont conçues selon cette priorité et s’appuient sur des principes :

  • permettre aux professeurs de s’inscrire dans la poursuite du travail engagé avec les élèves, que ce soit pour la manière de travailler, la progression établie, les outils sollicités ;
  • être réaliste sur le temps de travail exigible à la maison en période de confinement, pour les élèves comme pour leurs professeurs ;
  • proposer des scénarios qui assurent le maintien de la relation professeur-élève et la collaboration entre les élèves ;
  • privilégier des démarches simples, autour de consignes explicites, explicitées et adressées, à l’aide des supports habituels de la classe.

Les articles présentés s’inscrivent dans ces perspectives. Ils illustrent des possibilités d’ « hybridation » des cours habituels et proposent des exemples pour répondre aux questions que l’on se pose le plus couramment :

  • Comment exploiter l’ENT au service de l’enseignement des Lettres ?
  • Quelles sont les ressources utiles pour répondre aux objectifs des programmes d’enseignement en collège comme en lycée ?
  • Comment travailler la lecture en lycée ? Comment mener une lecture intégrale en lycée ?
  • Comment mener une lecture intégrale en collège ?
  • Comment engager et accompagner le travail de l’écriture ?
  • Comment mener une séance de langue ?
  • Comment mobiliser autour de l’enseignement facultatif « Langues et Cultures de l’Antiquité » ?

Cette rubrique accueillera utilement les contributions de tous les professeurs qui souhaiteront y collaborer pour soulager l’effort collectif. Les propositions de mise en œuvre sont à envoyer à l’un ou l’autre des inspecteurs de lettres de l’académie.